EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

La diversité toujours présente mais "cachée"

Parler
aujourd'hui d'une diversité signifie aussi parler de la diversité. Cependant la
diversité ici se doit de porter un nom: La diversité culturelle. Ce concept
existe depuis toujours mais tend à perdre sa valeur à cause de la
Globalisation, des attitudes dites "Nouvelles", des circonstances
différentes et des visions variées et multiformes.

Chaque
culture nous présente son histoire et ce n'est qu'à partir de cette histoire
que nous pouvons comprendre la mentalité d'un tel. Il est fort déplorable de
constater qu'il existe des soit disant spécialistes des questions africaines,
hindouistes, asiatiques, etc. qui enfermés dans les carcans du mutisme, dans
leurs interêts particuliers et qui luttent avec acharnement pour la suprématie
de la race voire même de la langue afin de faire naviguer tout le monde dans la
même barque. Cela serait donc ennuyeux de penser une société avec un seul
langage, une seule manière de voir la réalité, une même façon de s'habiller,
etc. Ne serions-nous pas entrain de vouloir confondre l'unité à l'uniformité?
Ou alors ne voyons nous pas à cette manière de penser un projet indivudualiste
plutôt que communautaire? Il apparaît en s'en tenir à ces mentalités mesquines,
une générescence de discorde et de rivalité.

Analysons
de plus près la thématique. Dire que la diversité est toujours présente signifie
dans quelque mesure qu’en tant qu'individu chacun est auteur et acteur de la
diversité. Nul
besoin n'est de rappeler que l'homme d'après Montaigne est "ondoyant et
divers". Cela sous-tend que dans son
essence même apparaît la diversité. C'est déjà là une possible réponse à cette
assertion. Plus encore sur le plan culturel, la diversité apparaît dans le
concept même de la culture que l'Unesco définit comme "l’ensemble des
traits distinctifs spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui
caractérisent une société ou un groupe social". Une fois de plus nous
voyons en cette définition un caractère permanent de la diversité. Nous ne
voulons pas nous étendre sur des exemples cela pourrait être un autre élément
qui justifierait la diversité. Ce qui nous importe en ce moment, c'est
l'analyse de la "diversité cachée". Ce n'est qu'au terme de cette
analyse que nous pourrions comprendre le paradoxe de cette assertion.

Dire
que la diversité est "cachée" signifie qu'elle porte un voile qui lui
a été imposée, qu'elle se refuse de s'affirmer, de se valoriser et en dernier
ressort de se faire comprendre.

La
diversité porte un voile parceque la société actuelle voudrait tout unifier:
les hommes, les idées, les institutions, les cultures et autres. Pour exemple,
il existe une seule banque: Le Fonds Monétaire International; une seule cour de
justice: Le Tribunal Pénal International; une seule organisation: l’Organisation
Mondiale du Commerce, l’Organisation des Nations Unies et bien d’autres. Sans
entrer dans leur plan d’action nous voulons juste nous limiter sur l’image que
ceux qui pensent le monde voudraient nous présenter. Cela veut donc dire qu’on
ne saura parler de diversité avec de telles institutions, de telles
organisations parceque les membres de ce groupe chantent le même chant funèbre,
récitent la même litanie, ils sont l’exemple vivant du conformisme. Le plus
curieux ici est que lorsque ces personnes abordent les problèmes des autres
(ceux qui ne sont pas membres de ces organisations ou ceux qui sont membres
sans droits de vote et de décisions), c’est en termes de “ces retardés qui
refusent le développement”, ces “traditionalistes qui ne veulent pas entrer
dans la modernité”, ces analphabètes qui ne veulent pas apprendre notre langue
et notre culture” etc. Donc ne pas faire partie de ce groupe de personnes,
c’est être d’office damné à porter le masque du gentil primitif avec une
“mentalité prélogique”. Celle-là même que Levy Bruhl qualifie de « mentalité mystique (c'est-à-dire
fondée sur des croyances à des forces surnaturelles) et prélogique, voulant
signifier par là non point qu'elle est antérieure ou opposée à la logique, mais
qu'elle n'obéit pas exclusivement aux lois de notre logique et notamment au
principe d'identité. Ainsi, la pensée primitive formée par des représentations
collectives qui ne sont pas purement intellectuelles peut s'accommoder de la
contradiction. Elle obéit à un principe qui ne fait pas partie de la logique de
notre science rationnelle, à savoir le principe de participation, en vertu
duquel un être peut être à la fois lui-même et autre chose. Ainsi, le primitif
se croit non seulement un homme, mais aussi un animal parce qu'il participe à
l'espèce animale de son totem, et il peut être à la fois là où il dort et là où
son rêve le situe ». Pour fuir ces dire et ne pas ressembler à ce primitif
dont parle Levy Bruhl, plus d’un choisissent cette logique globalisante afin d’orienter
leur avenir et celui de leur nation. Ce qui fait dire aujourd’hui que la
diversité est présente mais cachée.

N’allons donc pas vite accuser les autres, commençons par nous interroger
nous-mêmes. Pourquoi avons-nous honte de parler notre langue première ?
Pourquoi fuyons-nous nos origines ? Pourquoi pensons-nous que notre
culture, nos rites, nos chants, etc. sont des faits mêlés à des réflexions et
attitudes magico-spirituelles ? Voilà le problème de fond. Il ne sera donc
plus question de dire ce que pensent les autres de nous mais de ce que nous
pensons de nous-mêmes. Un individu en diaspora se croit plus citoyen de son
pays d’accueil que les citoyens même de ce pays. Quand un débat est ouvert sur
l’interculturalité, notre citoyen, sans connaissance aucune de sa culture et
aliéné culturellement dès les origines se contentera de dire « cela ne
vaut pas la peine de parler de ma culture parce qu’elle n’a rien de rationnel,
ma culture est faite de mythes et de mystères. Donc ce n’est pas facile à
expliquer ». Pour si peu, sa parole va influencer les autres membres se
trouvant dans la même situation que lui et finalement la diversité restera
cachée.

Que faire donc pour rendre toujours présente cette diversité et pour
déchirer ce voile qui lui empêche de se faire voir ? Chacun de nous devra essayer
de trouver une réponse qui lui fera valoriser ce qu’il a de divers en lui et ce
que la société lui présente comme diversité.

 

 Clément TSANGA



15/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres