EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

Le Sentiment: Et s’il ne dépendait pas de moi?

Le sentiment peut se définir comme un mouvement intérieur déclenché suite à une situation externe à mon être. Nous pouvons aussi avoir des sentiments en fonction des événnements qui surgissent dans notre vie quotidienne: les décisions arbitraires, les émotions, les changements brusques, les attitudes négativistes et les syptômes d’une telle maladie ou d’un tel phénomène. De tout ce que nous avons présenté comme source de générescence de sentiments, il faut ajouter l’influence humaine. La présence de l’autre est une des sources des sentiments à laquelle s’abreuve le coeur de l’Homme.
Face aux sentiments, comment est ce que je réagis? Face à cet Autre comment est ce que je me comporte? Les sentiments dépendent véritablement de moi? Et si nous admettions cela, en quoi dépendraient-ils de moi?
Nous avons tendance à accorder une place de proue au sentiment comme si nous étions coupable de lui. Dans nos lieux de travail, il nous arrive souvent de développer des soupçons exagérés sur le regard qu’un tel m’a jeté. Sur une parole maladroite qu’un collègue m’a adressé. Pire encore lorsque nous écoutons les élèves ou les étudiants au sujet de leur ignorance ou de leur difficulté à comprendre une matière, ce qui ressort le plus souvent est qu’ils portent un doigt accusateur à cet enseignant ou à ce professeur qui est de petite taille, qui ne sait pas faire le choix de couleurs lorsqu’il ou elle s’habille, ou qui a un défaut physique quelconque. Alors la véritable question est de savoir qu’est ce qui est le plus important? Le professeur ou le contenu du cours qu’il dispense? Faut-il nécessairement que le professeur soit le plus élégant du collège, le plus beau des êtres humains pour que je puisse comprendre ce qu’il me donne comme connaissance? Mon collègue doit-il être le plus mignon pour que je puisse toujours bosser avec lui en équipe? Et si donc j’étais moi-même ma propre barrière?
Si maintenant je tombe dans la prétention selon laquelle l’Autre avec qui je bosse, l’Autre qui est en face de ne m’aimait pas, au lieu de me plaindre de cela, c’est lui qui devrait le faire à ma place. Nous ne pouvons pas penser à la place de l’autre. Nous ne pouvons pas non plus demander à un tel de me porter chaque jour une attention spéciale comme il le fait à un tel autre? Tout porterait donc à croire que quelque part, il faut savoir faire la part de choses et se dire aussi que la sympathie n’est pas synonyme d’affectivité. L’ouverure à l’autre non plus n’est pas égale à la proximité ou à l’intimité.
De la même manière, je ne devrais jamais me plaindre du fait que telle partie du corps de mon collègue ou de mon voisin me dérange. Qui suis-je pour connaître comment devrait naître l’Autre? Est ce que j’ai la mesure adéquate pour reconnaître la beauté corporelle, physique et interne chez l’Autre?
Le problème n’est donc pas le mien. Je n’ai pas à me sentir coupable de quoi que ce soit. Non plus de m’excuser d’être né élancé, nain, dodu, handicapé rond, blanc, noir, jaune ou rouge. Il ne me revient pas de m’excuser auprès de l’autre qui est comme moi en dignité. Il ne lui revient pas non plus de me l’exiger, car personne ne dira jamais qu’il s’accuse du fait qu’il fasse froid, chaud ou du fait qu’il pleuve. Nous aimons toujours nous accuser du fait que nous dormions mal, que nous avions des cauchemards, que nous sommes habités par un mauvais esprit, que nous ne pouvons jamais apprendre plus que ce que nous ne connaissons pas. Entendre des individus dire, j’ai honte de moi parce que je suis timide, parce que je ne suis pas comme un tel? est pour moi manifester un pur complexe d’infériorité. Qui pense ainsi n’a rien compris du fait qu’il n’est ni maitre, ni acteur et ni auteur des sentiments.
Une autre aproche que nous voulons faire de cette terminologie sentimentale est comment réagissons-nous en face d’un tel avec qui je ne m’entends pas bien ou avec ce que je ne parviens pas à comprendre de l’autre ou de moi-même. En prenant l’exemple du froid ou de la pluie. Qui ignorerait que lorsqu’on a froid, il faut se couvrir et porter des vêtements chauds? Ceux-là qui se plaignent du froid sont les premiers à porter des vêtements légers, à ne pas se couvrir, à sortir de la maison à moitié nu. Faut-il aller suivre un cours spécial pour savoir ce qu’il faut lorsqu’on est sous l’influence climatique?
Si mon voisin, mon professeur, mon collègue ou celui que je soupçone ne pas m’aimer vient à me voir un jour pour me dire qu’il souhaiterait parler avec moi, et moi de lui répondre: je n’ai pas le temps pour causer avec toi parceque je n’aime pas voir ta tête ou alors parce que tu es trop vicieux et un gros hypocrite. Toi qui le dis, sur quelle base es-tu parti pour le faire? Qui t’en as donné ce plein droit de parler de la sorte à celui ou à celle-là? Qui aussi t’as permis de mettre les barrières entre les hommes en les séparant de telle sorte que les nains doivent fonctionner entre eux, les noirs entre eux, les blancs entre eux. Pour qui te prends tu pour appeler l’autre indigène ou introverti? Est ce parce que tu es extroverti que tout le monde devrait l’être? Et si donc il te manquait l’http://www.top-smiley.com/index.php/es/smiley-amour/smiley-amour53-63.html#joomimg[/URL]" border="0" />?
Nous réagissons aussi en fonction des humeurs cachées. Dans un voyage en autobus, en train ou en metro, je viens à faire une rencontre superbe et tout porte à croire que c’est la rencontre la plus merveilleuse de ma vie. Quand je me sépare de cette personne que j’ai rencontrée, j’ai un ardent désir. Celui de l’appeler, d’entendre de nouveau sa voix. De partager avec lui ce que mon coeur me dicte. La question que je ne pose pas est de savoir si cette personne là m’aime au même degré? Si la personne me désire comme je la désire? Et si c’est le cas, est ce que cette personne ne me desirerait que pour un plaisir passager? Ou pour faire de moi son esclave?
Le sentiment d’amour est bel et bien tomber amoureux ou amoureuse. Ce qui n’est pas toujours le même que aimer. Antonio Jimenez dirait dans ce cas: “Il est déconseillé à l’Homme de se marier lorsqu’il est http://www.top-smiley.com/index.php/es/smiley-amour/smiley-amour53-63.html#joomimg[/URL]" border="0" />eux”. L’amour est une attitude d’http://www.top-smiley.com/index.php/es/smiley-amour/smiley-amour53-63.html#joomimg[/URL]" border="0" /> et rien d’autre que cela. Ce qui nous arrive le plus souvent, ce sont: les coups de foudres, les ébats amoureux, les relations charnelles, l’amour éphémère, et ce qui ne nous arrive pas toujours est d’avoir une attitude d’amour Véritable. Cet amour veritable se doit d’être cherché au-de-là de nos considérations sentimentales. Il doit être cherché dans les attitudes du vis-à-vis. Et que dire donc des attitudes? Cela fera l’objet de notre prochain article.
Clément TSANGA MBIA

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres