EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

Le transfert et ses moyens

La « métacognition »
C’est ainsi que, s’appuyant sur les textes des pédagogues Michel GRANGEAT et Michel DEVELAY, nous verrons respectivement que le transfert peut être stimulé à partir de la « régulation métacognitive au cœur des apprentissages » . GRANGEAT poursuit « cela suppose une pratique pédagogique qui articule trois principes : l’annonce des objectifs, l’existence des choix possibles et le développement des stratégies d’anticipation » . Pour que ces principes puissent se réaliser en acte pédagogique, il faut la « métacognition » . Michel GRANGEAT nous dira à cet effet que la « métacognition » comporte deux aspects qui semblent bien distincts. D’une part les « métas connaissances » . Celles-ci sont tout ce que le sujet apprenant sait sur la manière d’apprendre, la façon de mieux effectuer une tâche cognitive et les stratégies efficaces pour réussir. D’autre part, la métacognition s’intéresse au contrôle par l’élève de ses propres démarches cognitives. Il s’agit à ce niveau de la régulation méta cognitive. En d’autres termes, la manière concrète par laquelle le sujet réadapte ses procédures en fonction de leurs effets constatés afin de mener à bien ses apprentissages. La métacognition conduit ainsi le sujet apprenant à la connaissance de ce qu’il a à étudier, de telle sorte que, muni de cette clé universelle, il soit capable de réutiliser ses acquis dans des contextes nouveaux.
- L’ « école » et la « construction »
Michel DEVELAY comme moyen permettant de réaliser le transfert propose l’école, qui pour lui est le lieu où l’on apprend aujourd’hui pour pouvoir transformer la société de demain, et aussi l’école nous prépare à répondre aux exigences et aux défis de notre société actuelle en proie au modernisme et à la mondialisation. A côté de l’école, il fait aussi appel à une notion : la « construction » . Celle-ci est un moyen qui permet de réaliser un transfert car avant de transférer une connaissance, il faut au préalable apprendre à transférer. Donc la « construction » aide l’élève à découvrir son esprit critique et prendre position par rapport à un sujet. Cette notion a ses corollaires en psychologie. Piaget parlera dans ce sens de « décentrement » et de « décentration » pour dire que la pensée est pensée d’elle-même et oblige à un « dédoublement du sujet qui doit devenir capable de faire et de se regarder faire ». DEVELAY illustre ses propos en montrant comment travailler le transfert avec les élèves. Il propose d’éveiller en eux cette lucidité pour pouvoir se confronter à des situations diverses. On doit les amener à proposer des sujets-problèmes à les résoudre afin de parvenir à « distinguer l’essentiel de l’accessoire ». Les distancier des situations qui leurs sont proposer à l’école, dans le seul but de les éviter à être figés aux connaissances reçues à l’école.
En analysant la notion de transfert et ses moyens, nous avons vu se peaufiner une finalité celle de l’ « autonomisation » concept cher à Michel GRANGEAT

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres