EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

le mythe dans la bascule

Le mythe lorsqu'on le passe au crible de la raison revêt deux connotations: soit il inspire crainte et frayeur soit alors il attire. De ces deux cas, il peut être rejeté tout comme accueilli voire même intégré.
Dans le Philèbe, Platon statut que lorsqu'un raisonnement philosophique est miné par ses contradictions internes, il est anéantit comme un mythe, faute de consistance et de validité. Pourtant il est à noter que Platon n'aura fait de la place au mythe dans sa philosophie.
De même Aristote rejette les mythes dans ce qu'ils ont de fabuleux. Mais il ne les négativise pas car dira t-il "si l'on sépare du récit son fondement initial et qu'on considère ce fondement seul, on s'apercevra que c'est là une tradition vraiment divine". C'est le divin qui ressort de cette tradition qui prend la forme de la quête du sens en remontant aux principes fondateurs. Par suite donc de cette ambivalence, nous pouvons nous demander si on peut comprendre le Mythe
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Métaphysique.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres