EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

De la découverte de l'Oubli

L'oubli a souvent été caractérisé comme un phénomène qui affecte notre mémoire et nous amène à ne plus nous rappeler de certains événements importants qui ont marqué notre vie. D'aucuns ont attribué ce phénomène aux personnes du troisième âge que nous appelons anciens, d'autres par contre voient en l'oubli un phénomène pathologique. Le sens, mieux l'orientation que nous voulons donner à ce concept est tout autre.
L'oubli est à la base de toute existence humaine. Il est le propre de l'homme et c'est pourquoi nous avons choisi de dédier un temps suffisant pour analyser et comprendre la valeur fondamentale de ce phénomène pour l'homme.
De prime abord il sied de dire que nous sommes les êtres voués à l'oubli car lorsqu'il nous est demandé de parler de nous, nous ne pouvons pas nous fier au simple fait de notre imagination. Nous avons besoin des informations provenant d'une autre personne qui aurait vécu avant nous et qui nous connaîtrait mieux que nous-même. C'est pourquoi aucun être ne pourra jamais dire de lui-même, comment il est né, quand, oú, de qui? Toutes ces questions existentielles et fondamentales n’ont de réponse que parce qu'on nous les a données. Là est un premier élément pour comprendre ce bien fondé de l'oubli. Un autre élément qui est assez pratique serait de se rappeler de tout ce que nous avons vu de la journée lorsque nous sortons de chez nous pour aller soit au travail soit à l'école ou alors pour faire une commission. Nous avons l’habitude de rencontrer un tas d'informations dans la rue. Cela peut être les paneaux publicitaires, les personnes, les voitures bref nous voyons plusieurs choses. Cependant nous serons incapable de donner au plus petit détail ce que nous avons vu. Nous allons certes donner les informations qui ont retenu notre attention et dans ce cas on parlera d’une mémoire selective. Purquoi il faut donc sélectionner certaines informations et non toutes les informations? Et que dire des autres que nous n'avons pas pu donner? N'est ce pas là entrer dans l'oubli?
Il faut donc distinguer quatre types d'oubli tout en sachant que leur générique est ce qui nous préoccupe.
-L'oubli structurel
-L'oubli pathologique
-L'oubli immoral
-L'oubli éthique (le pardon).
Dans prochains articles, nous pourrons revenir sur chacun de ces types d’oubli mais pour le moment limitons nous au dernier type qui est le noeud même de cet article
Ce dont nous faisons référence est l'oubli éthique qui peut se voir sur une double perspective.
La première serait l'oubli éthique de soi-même compris comme sortie de une identité égocentrique et égoiste, qui se met à la disposition de l'autre qui me dicte et m'aide à comprendre mon back ground car sans lui, je ne saurai jamais connaître répondre à la question du qui suis-je?. Une autre perspective serait celle de l'oubli radical qui a comme élément transversal le pardon.
Le pardon est le niveau le plus haut de l'oubli éthique. Il est le sommet, le maximum de cet oubli pour la simple raison que, par le pardon il ne s'agit pas d'oublier le fait mais d'oublier le mal que l'effet produit. Ne pas pardonner serait donc se renfermer dans un univers pathologique qui à la longue pourrait générer en nous des maladies psychosomatiques, des troubles psychopathologiques et qui à leur tour pourrait nous conduire à une dépression ou à une démence aigüe.
Savoir pardonner, c'est aussi savoir oublier de façon éthique.

Clément TSANGA

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres