EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

L'angoisse est-elle essentiellement négative?

Il existe une panoplie de livres psychologiques qui traitent de la thématique de l'Angoisse. Ce qui est un signe montrant que plus d'un s'intéressent à ce thème. L'angoisse est un affect du psychisme dû à une préoccupation sans objet. On est angoissé pour plusieurs raisons. Ayla Seugon nous dira que: "une éducation très dure rythmée par des humiliations permanentes va inhiber la confiance que l’enfant, puis l’adulte, peut avoir en lui et amplifier le phénomène d’inquiétude face à une situation donnée. A l’inverse, les parents trop protecteurs, qui décident, agissent à la place de leurs enfants ou qui les mettent perpétuellement en garde contre tout et tout le monde vont créer un contexte de suspicion qui va aggraver le manque de confiance en soi et dans les autres" et il ajoutera bien après que:"Moins fréquemment, certains traumatismes vécus à l’âge adulte pourront conduire à des angoisses et à l’anxiété." Ceci suppose donc qu'au principe, les causes de l'angoisse nous viennent avant tout d'une éducation que nous avons reçue, peu importe le niveau auquel elle nous ait été transmise. Cependant il y a aussi lieu de se questionner si l'angoisse est t-elle essentiellement négative. Sommes-nous angoissés parce que le futur nous est incertain? N'existe t-il pas des formes d'angoisse qui nous libère de toutes anxiété?
A cette question psychologues et philosophes réagiront pour nous dire que l'angoisse n'est pas seulement un état du mal être psychologique mais aussi un état d’être dont auraient besoin les êtres humains. Dans ce sens Heinrich Von Stietencron, psychologue dira que: “c’est un système d’alarme qui nous prévient des menaces”. L’angoisse nous indique toujours que nous nous sentons menacé et elle nous encourage à nous protéger contre ces menaces. L’angoisse peut mobiliser les énergies latentes en moi afin que je me montre plus subtil, plus vigilant aux risques que je peux courir dans la vie.
Il est important de noter que les menaces que suscitent en nous l’angoisse peuvent nous venir, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Autre point, l’angoisse jamais ne se donne uniquement comme “affrontement à quelque chose” sinon que de toujours se “réfère à quelque chose”. Partant donc de cette nouvelle idée puissions-nous poser cette épineuse question “En rapport à quoi est-ce que je me sens angoissé?” Est-ce des personnes pour lesquelles j’ai un amour profond?, est-ce à moi-même?, à ma vie?, à ma santé?, à mon futur? Le plus intéressant dans cette question est qu’en même temps qu’elle nous fait penser sur les possibles menaces sur notre futur, elle nous ouvre aussi une porte vers le futur et ce futur se concrétise dans notre espérance en la vie. Que serait donc l’angoisse en définitive? N’est-ce pas “une expression de limitation et de péremption, et au même titre une expression d’espérance et de souhait” comme le disait le philosophe de renom Ulrich Hommes. Et une des figures les plus emblématiques de la litterature universelle Franz Kafka, qui ayant consacré la majeure partie de son temps à refléchir sur cette thématique de l’angoisse, se rendra compte en dernier ressort qu’elle n’est que l’expression du souhait de vie et de l’amour. Pour cela, il écrit: “En dépît du fait que quelque fois, cette angoisse ne soit pas seulement angoisse, mais aussi souhait à quelque chose, cette chose qui est plus que tout ce qui me fait sentir l’angoisse”. Nous comprenons dès lors partant de toute cette ambivalence dans laquelle nous mène l’angoisse, qu’il ne sera pas possible de regarder l’angoisse comme un état qu’il faut surmonter, ou alors une maladie qui a besoin d’une bonne dose de médicaments mais un état avec lequel nous pouvons vivre.
L’angoisse fait partie intégrante de l’existence humaine. Donc ne soyons pas des acteurs passifs et plaintifs mais des personnes capables d’acceptation de soi et de ce qui influence notre vécu. Car notons le, plus je me réconcilie avec mon angoisse, plus elle se transforme. Elle restera toujours présente dans ma vie mais elle ne m’attristera plus, elle ne me terrorisera non plus. Anselm Grün dans Transforme ton angoisse nous dira en dernier ressort que: “l’angoisse est une caractéristique de l’être humain. Sans elle, nous ne tendrions aucun sentiment de la juste mesure”.


Clément TSANGA

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres