EDUCATION POUR TOUS

EDUCATION POUR TOUS

Le mal comme absence du bien

Notre société est en perpétuelle mutation. La science pour ne pas être lapidaire est venue tout foutre en l'air. Faut-il lui jetter tous les tords ou alors faudrait questionner l'homme qui est au centre de toutes ces maipulations. Il ne se passe plus un jour sans que les medias du monde nous annoncent le meurtre d'un tel, le détournement de x, le bombardement de Z. "Tout est mouvant,le mal est en mouvement, l'air et la mort ont fusionné, le ciel et la terre se battent, la sagesse devient bête". Les hommes qui vont entre eux, nos soeurs qui veulent ressembler à leur paume de main et tant d'autres. Nous nous questionnons donc avec Thomas d'Aquin: " . Le mal est-il une nature ? 2. Le mal se trouve-t-il dans les choses ? 3. Le bien est-il le sujet du mal ? 4. Le mal détruit-il totalement le bien ? 5. La division du mal par la peine et la faute. 6. La raison de mal se réalise-t-elle davantage dans la peine, ou dans la faute ? ". Nous ne saurons vous donner des réponses à ces interrogations. De manière délibérer, il nous revient de pousser le lecteur à s'interroger au sujet du mal. Si la vie n'était que bonne comment seraient les hommes, et s'il n'existait que le mal comment serait le monde? Le jour et la nuit, le yin et le yang, le ciel et l'enfer, le bien et le mal. Tout cela n'a t-elle pas une place dans notre monde?


0 appréciations
Hors-ligne
Le mal et le bien sont deux notions relatives,"notre mal" et "notre bien"c'est ne pas meme chose pour tous,personne ne detiene pas la verite absolue.Nous ne pouvons sentir le mal si n'existe pas la notion antagonique.Le monde ne peut pas exister sans la selection naturelle et dans cet context qu'es qu'on fait de mal pour quellequ'uns on fait de bien pour les autres.On doit adapter notre vie chez les conditions specifiques particulieres,avec des regles(religieux,politiques,etc) quelles nous aident d'avoir une bonne conduite dans l'interieure de notre societe et sourtout c'est tres importente l'education dans la famille et dans l'ecole pour developper la capacite de discernement pour les enfants.
FLORINA

0 appréciations
Hors-ligne


cet article est vraiment pertinent. Certes, la révolution de la science est la conséquence de tout le mal qui sévit de nos jours dans le monde. N'oublions également pas que grâce à elle nous avons brisé des barrières jadis impossible.
Pour ma part, je dirai que la science n'est pour rien mais plutôt l'homme qui s'en sert. Nous abusons de la chose, nous voulons faire l'impossible dans le seul but de faire valoir notre talent, d'immortaliser notre personnalité et plus loin encore défier notre Créateur. Si le mal a envahi le monde, c'est juste parce que le bon sens à foutu son camp, l'intérêt n'étant plus commun mais individuel. Malgré tous les fléaux qui entravent l'épanouissement de l'homme de nos jours, n'oublions pas que nous sommes la cause de nos malheurs. Ainsi, nous ne saurons imaginer que Dieu le Créateur puisse donner vie et détruire par la suite. La résultante du bien n'a jamais enfanté le mal ni le contraire. C'est à ceci que je dirai enfin que le bien nous est inné mais le mal est un acquis.
Armelle Pascaline N.
Assistante Administrative

Salut ,je dirai que le monde est un ensemble de bien et de mal alors faisont de notre mieux pour promouvoir ce qui est bien car on ne peut se contenter de voir et de critiquer sans faire un effort à notre niveau , alors la question n'est plus de savoir si le monde sans mal existerait et comment il serait , mais plutot que quoi que nous fassions nous le faisons bien .

0 appréciations
Hors-ligne
:snif: le mal et le bien sont deux notions dont on ne peut se defaire, si on n'a pas le bien on a automatiquement le mal.alors laissons la science où elle est et battons nous chacun pour faire le bien et pour etre bien.
lizzie

Il me semble que l'homme par nature est un être corrumpu. Le mal coexiste avec et dans son existence. Cependant sa vie dans la société sera rythmée par des jalons qui lui éviteront de se lancer dans le libertinage. C'est en sens que qu'il deviendra limité dans ses mouvements.L'éducation sera certes un moyen pour l'aider à acceder à la vertu mais aussi sa volonté, sa liberté et son intelligence seront indispensable pour garantir ses actes dans la société. Même si nous fuyons le mal, n-est-il pas toujours là devant nous pour nous rappeler que nous faisons corps avec lui?

0 appréciations
Hors-ligne
Le bien et le mal sont deux valeurs opposées par leur nature. Le bien est une valeur primordiale depuis la création du monde par Dieu; tout était merveilleux (l'amour, la paix, la joie). Par contre, le mal non seulement est une valeur secondaire qui naît en nous et se développe (la guerre, la jalousie et j'en passe). Dieu nous laisse donc le choix aujourd'hui puisque nous savons faire la différence du bien et du mal et si tel est le contraire pour certains, cela laisse toujours une marque dans notre vie positive ou négative. Voilà !

très bonne réaction Patou, me gusta.

depuis la creation de la terre le bien et le mal existe de ma part chaque etre humain doit se battre pour eviter trop de mal dans sa vie et faire le maximum de bien aussi sachant qu il y a des gens qui vienne sur cette terre et jure de ne jamais faire du mal mais les circonstances de la vie les emmenent parfois à faillir mais je me dis que si ces gens avaient foi en leur createur ils elimineraient le mot mal dans leur tete et aussi dans leur language
l education jout le role de nous mettre en garde face au pire qui pourrait nous arrivée dans la vie donc avoir une bonne education permet de ne pas souvent tombé dans le piege du malin je me dis aussi si tout le monde se mettait en priere le mal ne devait plus avoir sa place sur cette planete mais nous preferons la facilité et nous nous retrouvons toujour face au mal en fin de compte conclusion pour moi avoir une bonne education et la foi (crainte de dieu)nous permet de limité notre pourcentage du mal

Beby
j'ai lu avec intérêt ta contribution. D'une part tu penses coe Rousseau "L'homme naît bon et la société le corrompt" Ou alors tu soutiendras Hobbes qui pense que "l'homme est un loup pour l'homme". D'autre part tu mentionnes le rôle de l'éducation que tu assimiles à la religion. Et tout ceci sont des armes pour éviter le mal. Nous continuons à nous demander si c'est vraiment nécessaire de penser aux élèments externes à l'homme. Ne devrons-nous pas penser à la nature même de l'homme?
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie religion.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres